• Post published:Décembre 18, 2020
  • Reading time:3 mins read
  • Post category:À Ottawa

Le 18 décembre 2020

L’honorable Bill Blair
Ministre de la Sécurité publique

Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
Canada  K1A 0A6

Objet : Précision sur les sous-traitants en entretien des réseaux électriques qui franchissent la frontière canado-américaine

Il a été porté à mon attention que les sous-traitants en montage de lignes qui franchissent régulièrement la frontière étaient auparavant considérés comme des travailleurs essentiels durant la pandémie. Or, ils sont devenus non essentiels et assujettis à une mise en quarantaine de deux semaines lorsqu’ils traversent la frontière entre le Nouveau-Brunswick et le Maine. Je ne comprends pas s’il s’agit d’une directive ou d’une simple décision prise par un ou deux agents frontaliers. D’une façon ou d’une autre, la situation entrave le travail de ces entreprises qui jouent un rôle critique dans la grande infrastructure nécessaire à une intervention d’urgence régionale.

Les grandes tempêtes sont chose courante en hiver au Nouveau-Brunswick. Quand elles se produisent, nous avons besoin de savoir que les sous-traitants en montage de lignes essentiels à l’intervention d’urgence pourront entrer sur le territoire provincial et se mettre au travail. Nous avons aussi besoin de savoir que les monteurs de lignes du Nouveau-Brunswick sont en quarantaine seulement à cause d’un récent contrat dans le cadre d’une intervention d’urgence en sol américain.

Je remarque que le site Web du gouvernement du Canada dresse la liste des catégories de travailleurs jugés essentiels qui sont exemptés de quarantaine :

« Les personnes qui doivent traverser la frontière régulièrement pour se rendre à leur lieu de travail habituel, y compris les travailleurs des infrastructures essentielles (énergie et services publics, technologies de l’information et de la communication, finances, santé, alimentation, eau, transport, sécurité, gouvernement et fabrication), à condition qu’elles ne s’occupent pas directement de personnes âgées de 65 ans ou plus dans les 14 premiers jours suivant leur entrée au Canada ».

Malgré l’exemption expliquée ci-dessus, on ordonne aux monteurs de ligne franchissant la frontière entre le Nouveau-Brunswick et le Maine de se mettre en quarantaine. Je demande des précisions sur ce point maintenant. En effet, l’heure ne sera pas aux éclaircissements quand il faudra mobiliser des monteurs de lignes actifs, mais en quarantaine, après une tempête cet hiver.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, mes salutations distinguées.

Jenica Atwin
Députée de Fredericton