• Post published:novembre 26, 2020
  • Reading time:1 mins read
  • Post category:À Ottawa
Monsieur le Président, tandis que nous traversons cette pandémie sous la menace d’une crise climatique, nous nous raccrochons à l’espoir que la prochaine génération fera preuve d’innovation et qu’elle mettra en œuvre des solutions qui lui permettra de réparer le monde que nous lui avons laissé. Cependant, nous ne lui fournissons pas tous les outils et le soutien dont elle aura besoin pour y parvenir.

À la fin de leurs études, les étudiants du Nouveau-Brunswick doivent en moyenne 40 000 $, ce qui est très supérieur à la moyenne nationale. Comment sont-ils censés rebâtir en mieux s’ils débutent leur carrière et leur vie d’adulte avec un tel fardeau sur les épaules? 

Les étudiants méritent mieux qu’un programme d’emplois d’été raté et une telle dette à rembourser tout en se retrouvant devant une incertitude socioéconomique d’une ampleur sans précédent. Que fait le gouvernement concrètement, maintenant, pour aider les étudiants dans cette épreuve? Est-ce que la ministre est au moins favorable à l’idée de suspendre la perception des intérêts…