• Post published:décembre 3, 2020
  • Reading time:1 min(s) read
  • Post category:À Ottawa
Monsieur le Président, le 6 avril cette année, ONU Femmes a publié une note dans laquelle elle présente la violence contre les femmes et les jeunes filles comme la pandémie de l’ombre. La semaine dernière, la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres a déclaré: « Les problèmes associés à la violence sexuelle et à la violence fondée sur le sexe ne peuvent être réglés facilement. Ce sera le travail de plusieurs générations […] »

Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre des générations avant de régler ce problème. Le nombre de femmes et de jeunes filles dont le bien-être et la vie sont à risque augmente au fil des jours. Les filles grandissent dans un monde où elles ne sont toujours pas en sécurité. Je crois que nous avons dès maintenant le pouvoir de mettre fin à la violence fondée sur le sexe. La ministre y croit-elle aussi?